LA POLLUTION DE L'AIR POUR LES NULS


C’est quoi la pollution de l’air ?

La pollution nous concerne tous, mais rares sont ceux qui détiennent les clés pour comprendre son intensité au quotidien.

Effectivement les journalistes et scientifiques nous annoncent les pics de pollution à coup de « PM 2,5 en mg par m3 » mais encore faut-il que ça vous parle.

Il faut repartir de la base : C’est quoi la pollution de l’air ?

La pollution de l’air, c’est la présence de substances nocives en suspension dans l’air. Parmi ces substances on trouve en quantité inquiétante, des particules fines et certains gaz.

La pollution aux particules fines

Les particules fines en suspension dans l’air dites « PM » (venant de l’anglais « particulate matter ») sont, grossièrement, de minuscules poussières dont les origines sont très variées. Elles peuvent provenir de l’activité humaine, comme par exemple le chauffage , l’usage de combustibles fossiles, procédés industriels, l’activité agricole, la pollution automobile mais également d’éléments naturels, tels que l’érosion ou les éruptions volcaniques.

La taille de ces particules varie, ce qui aura une incidence sur la manière dont elles affectent votre santé. C’est la raison pour laquelle elles sont classées en catégories en fonction de leur taille, mesurée en microns : PM 10 microns , PM 2,5 microns, PM 1,0 microns, PM 0,1 microns.

Effets des particules sur la santé

Les particules supérieures à 10 microns sont en grande partie bloquées par les poils du nez.

Les PM10, particules dites « respirables » pénètrent dans la trachée parfois jusqu’aux bronches ; Les PM 2,5 pénètrent dans les alvéoles pulmonaires ; Les PM 1,0, particules ultrafines, peuvent passer dans les vaisseaux sanguins.

Pour analyser la quantité de pollution dans l’air il faut identifier le nombre de ces particules présentes dans l’air que vous respirez. Pour cela on va regarder, le poids des particules présentes dans un mètre cube d’air (μg/m3).

Les seuils de particules

D’après l’OMS il n’existe aucun seuil en dessous duquel on pourrait affirmer que les particules n’ont aucun effet sur la santé. Cependant l’OMS et l’UE recommandent un seuil de concentration de particules qu’il faut œuvrer à respecter.

Seuils UE :

PM2.5 – 25 µg/m³ moyenne annuelle

PM10 – 40 µg/m³ moyenne annuelle

L’information du public sur la pollution des particules fines en France est enclenchée à compter de PM10 50 µg/m ³ et l’alerte pollution à compter de PM10 80 µg/m3.

La pollution au gaz : les molécules O3, NO2, SO2

Au même titre que les particules fines, la concentration de molécules d’ozone (O3), de dioxyde d’azote (NO2) et de dioxyde de soufre (SO2) dans l’air est contrôlée pour apprécier la qualité de l’air respirée.

Ces gaz ont un effet néfaste sur la santé puisqu’ils ont une incidence sur l’asthme, les affections bronchiques, les inflammations pulmonaires et l’altération des fonctions pulmonaires.

Pour l’Ozone, l’information au publique de la pollution est enclenchée en France pour une moyenne horaire de 180 µg/m³ et l’alerte pour une moyenne horaire de 240 µg/m³.

Sources :

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs313/fr/ https://www.airparif.asso.fr/reglementation/normes-francaises http://www.respire-asso.org/particules-en-suspension-pm10-pm-25/